Mar
21

Un stage d’échange et d’immersion dans une communauté autochtone
Une expérience inoubliable pour des élèves de la Cité-des-Jeunes

Kwei! Tan e ici matisiin?

Photo ESCJ 1Le 7 février dernier, une trentaine d’élèves de l’école secondaire de la Cité-des-Jeunes prenait la route en direction de Wemotaci, communauté atikamekw au nord-ouest de La Tuque. Après plus d’une centaine de kilomètres sur un chemin forestier, nous avons été chaleureusement accueillis par les élèves et le personnel de l’école Nikanik, une école bien lumineuse avec des murales colorées et des mots remplis d’espoir.
Wemotaci est une communauté d’un peu plus de 1 000 habitants et une centaine d’élèves fréquente l’école secondaire Nikanik.
À l’arrivée, nous avons eu droit à une haie d’honneur et une cérémonie d’accueil avec chant et tambour traditionnel. La consigne étant de vivre au rythme des jeunes Atikamekw plutôt timides, les liens se sont créés lentement.
Plusieurs moments forts ont été vécus par le groupe
Des survivants des pensionnats autochtones nous ont raconté comment ils ont vécu la séparation avec leur famille, leurs traditions, leur langue. Ces blessures profondes sont encore bien vivantes et marquent les générations qui suivent. Ils sont à se reconstruire une identité et à se réapproprier leur culture.

Les élèves ont pu participer à un atelier d’artisanat avec l’enseignante en art traditionnel, être initiés à la langue atikamekw et assister à quelques cours de maths, de français...

En participant au cercle de partage, la spiritualité autochtone a pris tout son sens. On nous a initiés pour le rituel de la hutte à sudation. Le guide spirituel, Marcel Pititkew, a pris le temps de bien nous faire vivre cette expérience.

Une randonnée en raquettes nous a conduits au cimetière, à l’ancien village et au site du Pow-Wow. Eugène, enseignant et artisan qui fabrique des raquettes, des tambours et des berceaux, nous a accompagnés dans cette promenade.

Avant le départ, une fête a été organisée pour nous. Un dîner communautaire a été préparé par des personnes de la communauté. Des jeunes de l’école nous ont offert un mini Pow-Wow avec costumes traditionnels, danses et tambours. C’était très émouvant.

Pendant le séjour, nos élèves et ceux de l’école Nikanik ont chanté, dansé, joué au volleyball, au ping-pong, marché dans les rues. Bref, quelles que soient leurs différences, ils se ressemblent dans leurs intérêts, leurs défis, leurs rêves.

Les jeunes Atikamekw ont semblé bien étonnés des origines ethniques de plusieurs de nos élèves. Les différences culturelles étaient marquées.

Notre séjour à Wemotaci a été pour nous la découverte de belles personnes et d’une culture encore bien vivante et inspirante tant au niveau de ses valeurs que de sa spiritualité.

Mikwetch Nikanik!

 

Suzanne Vallée, animatrice à la vie spirituelle et à l’engagement communautaire

Note : Une trentaine d’élèves de l’école Nikanik nous visiteront à leur tour, à la fin mars.
Photos : drapeau nikanik, promenade en raquettes, Eugène, groupe, musique, stop.