Jui
07

Projet Au creux de la nature - école de la Riveraine

CréativitéJuin48Du 9 avril au 22 mai dernier, les élèves de l’école de la Riveraine à St-Zotique ont eu la chance de vivre une expérience artistique hors du commun en compagnie de l’artiste Céline Goudreau, grâce au volet Une école accueille un artiste ou un écrivain du programme La culture à l’école du ministère de l’éducation et de l’enseignement supérieur du Québec.

Dans le cadre de ce projet, les 452 enfants de cette école primaire ont participé directement à la réalisation de 5 grandes murales qui habillent maintenant les murs intérieurs de l’établissement.

Le projet s’est amorcé par une conférence prononcée par madame Goudreau, où elle a présenté son travail et sa démarche artistique aux élèves. Par la suite, chaque groupe a participé à deux ateliers artistiques où les élèves devaient réaliser au moins 2 oeuvres de petit format en employant différentes techniques plastiques, tel que la gomme de réserve et l’encre, la gravure sur polystyrène, ou sur feuille mousse, le crayon-feutre et l’encre, etc. Les techniques étaient sélectionnées par l’artiste en fonction de l’âge et du niveau d’habileté des élèves et incluaient également des recherches de mots, toujours en lien avec le thème retenu : la nature.

Les groupes se sont également vu attribuer une thématique en lien avec la nature : les saisons, la terre, l’eau, le feu, l’air.

Au terme des ateliers, madame Goudreau a rassemblé les œuvres en un tout cohérent, créant ainsi une véritable courtepointe de papier, où chaque élève se retrouve, laissant ainsi une trace tangible de son passage à l’école.
Selon Marie-Michèle Bélair, enseignante de musique, instigatrice du projet et membre du comité culturel de l'école, la résidence de madame Goudreau a permis la création d’œuvres qui a eu un impact positif. En effet, le projet a rassemblé les élèvesde tous les niveaux autour d’un même objectif, les enfants se sont sentis valorisés et leur sentiment d’appartenance à l’école s’est davantage affirmé. De plus, les enfants étaient fiers de participer à cette œuvre qui sera installée de manière permanente.

Ce projet a pu se réaliser grâce à l'engagement des membres du comité culturel, qui outre madame Bélair, regroupe les enseignantes Marie-Pier Vincent, Mylène Levac et Stéphanie Galipeau. L'ensemble des enseignants et enseignantes de l'école, la direction et même certains parents bénévoles ont également mis la main à la pâte, tant au niveau de la création des œuvres que de l'installation des murales.
Pour madame Goudreau, le travail de recherche et d'exploration entrepris à l'école de la Riveraine se poursuivra tout l'été et se traduira par une éventuelle exposition. Pour en savoir plus long au sujet de l'artiste, vous pouvez consulter son site web.

 

Karina DeNobriga, coordonnatrice, CACVS

 

Mai
30

Projet Balimba, création musicale au Complexe Desjardins - École de la Samare

 

Élèves de 4ème année en musique | École de La Samare
Compositeurs en herbe | SMCQ jeunesse, 16 mai 2018
Concert à la Grande Place du Complexe Desjardins.

CréativitéJuin22Après avoir étudié en classe la musique du compositeur canadien José Evangelista, nous avons réalisé une œuvre collective d’inspiration balinaise à partir de 5 notes (si-do-ré-fa#-sol). Il s'agit d'une pièce pour sons fixés et petit gamelan revisité avec des instruments modifiés.

Les instrumentistes interprètent la partition sur des gestes de direction propres à la musique actuelle spontanée et spatialisée, doublée de sons fixés réalisés par tous les élèves de leur classe (groupes 401,402,403-303) à partir d’enregistrements de leur improvisation.
Chacun y a mis son grain de sel. Le Ketcak est un chœur de percussions vocales. La pièce a été composée et interprétée par les jeunes sous la supervision de Roxanne Turcotte compositrice et spécialiste en musique de création avec et la SMCQ pour ce magnifique événement si inspirant pour les jeunes. Merci à Claire Cavanagh, aux techniciens et aux parents bénévoles.

 

Roxanne Turcotte, spécialiste en musique

École de La Samare

 

 

Mai
30

Projet Capture ton patrimoine - École secondaire du Chêne-Bleu


CréativitéJuin31 groupeC’est avec fierté que le Conseil des arts et de la culture de Vaudreuil-Soulanges a procédé au dévoilement de l’exposition Capture ton patrimoine à la Maison du Patrimoine- Édifice Laurier-Léger à Les Coteaux, le 11 mai dernier.

L’automne dernier, les élèves du groupe Art-Études, volet arts plastiques de l’école secondaire du Chêne-Bleu ont eu l’opportunité de participer à un projet combinant architecture, patrimoine et photographie : le concours Capture ton patrimoine, rendu possible grâce à une entente de développement culturel entre le Ministère de la culture et des communications du Québec et la MRC de Vaudreuil-Soulanges. Mandaté pour la mise en œuvre du projet, le Conseil des arts et de la culture de Vaudreuil-Soulanges a choisi de collaborer avec le Musée régional de Vaudreuil-Soulanges et Marianne Charland, photographe, pour réaliser les activités et l’exposition.

Les élèves ont reçu des formations en aménagement du territoire et en patrimoine, ainsi qu’en initiation à la photographie. Ils ont ensuite visité le territoire de Vaudreuil-Soulanges et croqué des photos dans chacune de ses 23 municipalités, en compagnie d’Édith Prégent, experte en patrimoine du Musée régional de Vaudreuil-Soulanges et de madame Charland. Chaque jeune du groupe s’est inscrit au concours québécois Capture ton patrimoine, coordonné par l’organisme Action patrimoine, et a vu une de ses photos soumises au concours.
L’exposition présentée réunit les meilleurs clichés de chaque municipalité de Vaudreuil-Soulanges et se veut le point culminant de ce projet enrichissant.

L’équipe du CACVS était heureuse de recevoir les convives au dévoilement, dont plusieurs maires et mairesses de la région qui ont découvert avec intérêt la qualité et l’originalité du travail des élèves.

Ceux-ci ont d’ailleurs témoigné de leur expérience positive, qui leur a permis non seulement de développer leurs connaissances techniques en photographie, mais surtout de poser un regard neuf sur leur région. Selon Alec Beiger : “Après cette expérience, nous avons une nouvelle vision de ce qui nous entoure. Nous avons vu des côtés différents des municipalités voisines et le patrimoine qui raconte l’histoire de la région et du pays.” Le projet a également permis de mettre en lumière l’importance de la protection du patrimoine pour notre région. Pamela Zhang a d’ailleurs informé l’assistance qu’à la suite de l’exposition, “les œuvres créées seront léguées à chaque municipalité, en guise de message pour transmettre l’idée de bien protéger et mettre en valeur son patrimoine”. Les élèves ont par ailleurs tenu à souligner l'engagement dévoué de leur enseignante titulaire, Valérie Langlais, qui les a soutenus tout au long de ce projet de longue haleine.
Comme l’a mentionné Denise Godin-Dostie, mairesse des Coteaux et vice-présidente du CACVS : “Cette exposition témoigne du travail des 19 élèves et illustre non seulement la grandeur de leur créativité mais aussi les richesses de notre territoire. À Les Coteaux, nous croyons fermement au patrimoine comme instrument de fierté et moteur de revitalisation.”
Enfin, le CACVS était fier de remettre un certificat cadeau de 25$, offert par HACHEM, à chaque élève ayant participé au projet ainsi qu'une impression de leur œuvre, offerte par Josiane Farand, photographe.
Le CACVS tient à remercier ses partenaires, essentiels au succès de ce projet : l’école secondaire du Chêne-Bleu ; le Musée régional de Vaudreuil-Soulanges ; Josiane Farand, photographe ; Kübbii et HACHEM.

 

Nadine Maltais, directrice, CACVS

Karina DeNobriga, coordonnatrice, CACVS

 

Mai
30

Projet Le cirque des générations - École Harwood

CréativitéJuin13Il fut un temps où l’école était principalement un lieu où les élèves s’y rendaient pour apprendre, par le développement des connaissances. Aujourd’hui, par le biais de plusieurs disciplines complémentaires, le jeune élève s’épanouit et façonne ses savoirs par le lien qu’il crée entre chacune de ses disciplines.
Véritable fourmilière, l’école Harwood présente un menu fantastique d’activités pour le bien-être des jeunes qui la fréquentent. Le cirque constitue entre autres une partie importante de ce contexte de vie. Tous les midis, pendant la saison hivernale surtout, nos élèves iront à leurs pratiques de cirque et n’hésiteront pas même à sacrifier plusieurs de leurs soirées, en vue de leur récompense ultime, leur spectacle du mois d’avril.
Une enseignante d’éducation physique, madame Audrey Plamondon, voulant partager la passion de ses élèves, a eu l’idée de déposer un projet dans le cadre de l’appel de projets au comité de la Culture de la Ville de Vaudreuil-Dorion. Le projet consistait à créer une correspondance entre ses élèves et les aînés de la communauté, dans l’Intention de les inviter à venir voir leur fameux spectacle de cirque.

Au fil des discussions, un volet de création s’ajoute au projet dans l’objectif de créer une gigantesque œuvre collective qui témoignera de l’impact de ce projet chez les participants : un peu comme laisser sa trace dans la communauté. L’artiste multidisciplinaire, John McRae, est celui qui a été sélectionné pour le projet. La correspondance, la création de l’œuvre et le point culminant de la rencontre entre le jeune et l’aîné feront partager l’expérience du cirque.

L’objectif de créer, de partager, d’innover ensemble, avec la communauté, a été atteint, à l’école Harwood.
L’œuvre collective « Le cirque des générations » sera présentée aux élèves de l’école le 22 juin prochain ainsi qu’exposée dans les résidences participantes durant la saison estivale. L’œuvre collective sera ensuite installée et présentée en œuvre d’art urbain au printemps 2019 dans la Ville de Vaudreuil-Dorion. Ce sont quarante-trois jeunes et quarante-trois aînés fiers de participer à ce projet, qui ont laissé, avec le temps, leur trace au sein de leur milieu de vie.

 

Josée Colas, Directrice adjointe École primaire Harwood

Sep
18

La Commission scolaire des Trois-Lacs fête son 25e anniversaire cette année. Cet anniversaire nous permet de nous rappeler d’où nous venons, et démontrer la pertinence de nos actions à travers les années. Nous vous présentons donc quelques faits  qui ont marqué notre organisation depuis ses débuts. 

 

L'intégration, en 1992

L’intégration, c’est la formation d’une nouvelle commission scolaire issue d’une ou de plusieurs commissions scolaires ayant la responsabilité des enseignements préscolaire, primaire, secondaire et adulte. Pour notre région, les Commissions scolaires de l’Île-Perrot, de Soulanges, de Vaudreuil et de la régionales Vaudreuil-Soulanges ne formeront qu’une seule commission scolaire à compter du 1er juillet 1992. Le nom suggéré pour cet organisme est la Commission scolaire des Trois-Lacs. Ce nom fait référence aux lacs des Deux-Montagnes, Saint-Louis et Saint-François qui limitent une grande partie du territoire de la nouvelle commission scolaire.
Extrait d’un communiqué transmis aux parents et aux membres du personnel, le 3 mars 1992.

 

Nos présidentes au fil des ans

Gaëtane Trempe-Köszegi - 1992 à 2003
Diane Schetagne - 2003 à 2014
Francine St-Denis - 2014 à aujourd'hui 

 

La Commission scolaire grandit, dès 1996

De 1996 jusqu'à ce jour, la Commission scolaire a construit dix établissements scolaires :

Nom de l'école Année d'ouverture
École à l’Orée-du-Bois
Saint-Lazare
1996
Atelier-école Les Cèdres
Les Cèdres
1996
École de la Riveraine
Saint-Zotique
1998
École de la Samare
Notre-Dame-de-l’Île-Perrot
1998
École de l’Éclusière
Coteau-du-Lac
1998
École secondaire du Chêne-Bleu
Pincourt
2003
École de l’Hymne-au-Printemps
Vaudreuil-Dorion
2012
École des Orioles
Saint-Zotique
2012
École Brind’Amour
Vaudreuil-Dorion
2014
École des Étriers
Saint-Lazare
2016

 

L'implantation des commissions scolaires linguistiques, en 1997

(Décret 1014-97)

  Extrait personnel ecole anglophone

Extrait du bulletin d’information le Caboteur publié en juin 1998, signé par
Gaëtane Trempe-Köszegi, présidente
Léo Trahan, président du comité exécutif
Jean-Paul Régis, directeur général
Michel Bédard, directeur général adjoint

 

Un engagement communautaire qui perdure

Saviez-vous que la Commission scolaire est impliquée dans la campagne Centraide depuis 25 ans? En effet, le personnel de la Commission est sollicité chaque année afin que les organismes communautaires de la région puissent venir en aide aux personnes qui en ont besoin.

Les employés ont ainsi donné plus de 437 000 $ depuis 1992.

Nous en profitons pour remercier Jocelyn Pilon, maintenant retraité de la Commission scolaire, qui s’investit comme directeur de cette campagne depuis 1993. Monsieur Pilon, votre fidèle contribution fait la différence dans la vie de milliers de personnes de la région.