Anne-Valérie Savage

La chronique Du talent à revendre vous présente Anne-Valérie Savage, ergothérapeute aux Services complémentaires et adaptation scolaire.


Anne-Valérie est née à Gaspé, en Gaspésie, au début des années soixante-dix.  Son premier contact avec le théâtre arriva très tôt dans sa vie.   Vers l'âge de 8 ans, elle fut la narratrice d'une mini pièce de théâtre.   Ce fut assez pour piquer sa curiosité envers cette forme d'art. Enfant, elle a eu la chance d'être exposée aux arts par ses parents : cours de piano, abonnement aux Jeunesses Musicales du Canada (tournées de concerts pour promouvoir la musique classique chez les jeunes), en plus d'assister à quelques représentations théâtrales.

Anne-Valrie SavageDurant la première année de son secondaire, elle aimait regarder la LNI (Ligue nationale d'improvisation) à la télévision, en cachette alors qu'elle aurait dû être couchée! C'était l'époque des grands; Robert Gravel, Marie Michaud, Sylvie et Raymond Legault, Claude Laroche, etc.

Elle rejoua au théâtre en secondaire 5 et s'impliqua entre autres, dans l'organisation de l'animation de son bal de fin d'études. Son implication théâtrale démarra en grandes pompes au Cégep, parallèlement à ses études en sciences pures et sciences de la santé. Durant ces deux années, elle participa à des pièces inspirées des œuvres de Michel Tremblay et de Gratien Gélinas, sous la direction artistique d'Alan Côté.

Lorsqu'elle arriva à l'université Laval en ergothérapie, elle préféra orienter son intérêt vers l'improvisation plutôt que le théâtre afin de consacrer plus de temps à ses études. Elle se présenta aux auditions de la LUI (Ligue universitaire d'improvisation), et fut recrutée malgré son inexpérience. Au fil des saisons sur « l'improvisoire », elle se distingua comme la meilleure joueuse de la ligue en 1993 et représenta l'université Laval à deux reprises à la CUI (Coupe universitaire d'improvisation).

Elle arriva à Montréal à l'été 1995 et se trouva un emploi en loisirs en CHSLD en attendant de terminer ses stages de formation. Elle fut ergothérapeute en CLSC de 1996 à 2005. Pendant son premier congé de maternité, elle vit dans le bulletin de l'ordre des ergothérapeutes du Québec une offre d'emploi à la CSTL. En 2005, elle débutait sa carrière à notre commission scolaire.

Pendant cette période, Anne-Valérie a fait partie tour à tour du Grand Chœur de Montréal et de Mélodium. Elle rencontra à cette époque Michel Fafard, qui deviendra, au fil du temps, un ami proche et le fondateur de la troupe de théâtre « Le Fil de fer ».  En 2003, Michel approcha Anne-Valérie en lui demandant de lire « Ines Pérée Inat Tendu » de Réjean Ducharme. Anne-Valérie en fit la lecture et devinant les intentions de son ami, lui répondit qu'elle acceptait avec enthousiasme de s'engager dans cet audacieux projet.

Depuis 9 ans, Anne-Valérie a participé aux 7 pièces de théâtre de la troupe du Fil de Fer, incarnant des personnages aussi variés qu'une gitane, une mère de famille, une itinérante, une tueuse à gages et même un ange !

En avril, la troupe présentera sa huitième production : Jacques le quêteux, un texte et une mise en scène de Michel Fafard. Pour la toute première fois, les trois représentations seront à guichet fermé. C'est dire la popularité grandissante du Fil de fer !

En terminant, il est impératif de nommer l'implication de notre collègue dans la ligue d'improvisation des employés de la commission scolaire des Trois-Lacs.  Anne-Valérie, vaillante capitaine de l'équipe des BLEUS, se donne corps et âme pour son équipe ainsi que pour la ligue. On lui doit d'ailleurs les paroles de l'hymne du RIRE ! Sa passion, sa créativité et son talent font d'elle une joueuse redoutable au potentiel reconnu et hors du commun.

Texte écrit par Isabelle Ste-Marie et Marie-France Voisin